Biographie de Céline

Exposer ma biographie… houlala, moi la personne si renfermée, dévoiler ma petite histoire…

 

 

Je suis née le 12 mai 1979 à Guéret .

A 11 ans je réalise mon premier «vrai » dessin, des chevaux, et c’est peut être là le premier déclic : je griffonne à mes heures perdues (en cours, le soir tard dans ma chambre (désordonnée) de petite fille…) j’aime reproduire les tableaux impressionnistes de Monet ou de Renoir. Je me crée des petits univers où je me sent  moins seule, afin d’oublier ma timidité.

Je rentre au Lycée Pierre et Marie Curie, où je peux pratiquer en option les Arts Plastiques. Je suis loin de l’art figuratif, mais on touche au pinceau et on aborde l’histoire de l’Art avec un grand « A ». Mon professeur me fait aimer cette discipline qu’est l’art. J’obtiens mon baccalauréat en 1998.

Je décide de stopper mes études (adieu les rêves d’architecte, de designer, ou de graphiste…), pour vivre avec mon conjoint, exploitant agricole. Avec mon petit

Bac L en poche, je décide de postuler au sein d’une usine afin d’entrer dans le monde du travail. Ce n’est pas le métier dont je rêvais, loin de mes crayons et de mes rêves d’enfant mais je me projette désormais un autre avenir, celui de fonder une famille … A 22 ans, j’ai mon premier enfant Hugo, ma première plus belle œuvre. La vie familiale et le travail en usine font qu’il n’y a plus trop de place pour le dessin… En 2004, un autre petit rayon de soleil  entre en scène, Betty. Je passe donc 10 années à renier mes pinceaux.

En août 2008, la SEP (sclérose en plaques) s’installe dans ma vie, et chamboule tous mes petits projets. Tous ces petits projets de la vie quotidienne, si simples peuvent ils paraître, deviennent plus compliqués. Mais elle est là, et pas moyen de faire sans. Dans ce moment difficile, une tante me suggère de me « réfugier » dans ce qui me faisait rêver petite. C’est ainsi que j’ai ressorti mes crayons graphites, puis mes pastels…En septembre 2009 mon neurologue me confirme que l’art est une très bonne échappatoire, et il m’oriente vers les cours pour adultes aux Beaux Arts de Châteauroux. Je passerai une année, à revoir toutes les bases du dessin, rien que pour le plaisir, puis une autre année à maitriser la couleur.

Voila je ne peux pas ne pas vous parler de celle qui m’a fait « renaître » dans ce domaine, ma pire ennemie, ma SEP.

 

Depuis un an je suis plus sûre de moi et me permet d'exposer auprès de chez moi...

 

dans-la-presse 0001

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :